jeudi 14 février 2019

Pourquoi dis, pourquoi m'as-tu pris mes yeux : Quand Nadja rencontre André Breton

C'est l'histoire d'une rencontre, celle d'André Breton et de Léona Delcourt. De ces rendez-vous, l'auteur en rédigera un livre nommé Nadja. Un beau succès pour ce poète surréaliste et un triste destin pour la jeune femme... " Pourquoi dis, pourquoi m'as-tu pris mes yeux"  Ecrira-t-elle à André suite à leur rupture. Cette phrase est devenue le titre de cette pièce de théâtre, qui nous propose de revivre leur rencontre. 

Pourquoi dis, pourquoi m'as-tu pris mes yeux


Pourquoi dis, pourquoi m'as tu pris mes yeux : andré Breton,Léona Delcourt ( théâtre La croisée des chemins
À gauche André Breton, à droit Léona Delcourt


Pourquoi dis, pourquoi m'as-tu pris mes yeux est programmé jusqu'au 7 mars 2018 au théâtre La croisée des chemins, situé dans le 5eme arrondissement de Paris. 

Cette pièce de théâtre est une adaptation des textes d'André Breton et des lettres de Nadja. Elle relate la rencontre entre André Breton poète, écrivain français et fondateur du surréaliste (mouvement qui exprime le fonctionnement réel de la pensée) et de Léona Delcourt qui se surnommait Nadja.  

Si vous souhaitez lire ce livre, sachez qu'il en existe deux versions : une publiée en 1928 chez Gallimard, et celle de 1963 où André Breton décida apportant près de 300 corrections (il supprima notamment sa nuit d'amour avec Nadja). 

↪ Claude Martin a recensé tous les changements dans la Revue d'Histoire littéraire de la France datée de 1972 (numéro 2, page 274-286 " Nadja et le mieux-dire").


Nadja d'André Breton
À gauche, l'édition originale, à droite celle de nos jours
L'histoire d'une rencontre

Dans son livre, André Breton compte une histoire autobiographique qui se serait déroulée sur 9 jours durant l'année 1926, mais la romancière néerlandaise Hester Albach démontre dans son ouvrage Léona, héroïne du surréalisme que non seulement l'histoire entre André et Nadja aurait duré plus de 4 mois, mais que les dates mises en avant par André Breton ne serait pas exactes.... André Breton aurait donc quelque peu modifié la vérité, allant ainsi à l'encontre de ses principes anti-littéraires (retranscrire uniquement les faits).


Nadja 

Le triste destin de Léona Delacourt


Mais revenons à cette rencontre fortuite entre ces deux personnes un jour d'octobre 1926 non loin des Grands Boulevards parisiens, et sur Nadja en particulier. Cette dernière, qui vécut très mal sa rupture avec l'écrivain, lui rédigea de nombreuses lettres et dessins. 

En mars 1927, elle fut internée suite à une crise d'angoisse associée à une dépression. Elle décédera à l'asile public d'aliénés (qu'on nomme psychiatrique de nos jours) de Bailleul en 1941 officiellement d'un cancer. Dans la réalité, elle est l'une des très nombreuses victimes du régime de Vichy. En effet, durant la deuxième guerre mondiale, les malades mentaux étaient soumis à la politique d’extermination conformément à l'idéologie nazie. Pour les conduire à la mort, les patients étaient tout simplement sous-alimentés... C'est une triste réalité dont on parle peu.... La sculptrice et peintre Camille Claudel subira le même destin tragique, sa mort étant la conséquence d'une mal-nutrition durant son internement...

dessins de Nadja ( André Breton)
Dessins de Léona Delcourt dit Nadja 

J'étais très curieuse à travers cette pièce de théâtre Pourquoi dis, pourquoi m'as-tu pris mes yeux de découvrir à la fois la vision d'André Breton, mais également celle de Nadja. C'est donc avec beaucoup de curiosité que je me suis rendue avec Princesse acidulée au théâtre La croisée des chemins afin de découvrir Pourquoi dis, pourquoi m'as-tu pris mes yeux.

Impression sur 

Pourquoi dis, pourquoi m'as-tu pris mes yeux 


Conformément à nos habitudes, nous nous installons au premier rang, au plus près des deux comédiens. La proximité est telle que nous pouvons observer le moindre geste et regard. Sur scène, une simple table, deux chaises où sont installés les comédiens. La pièce commence  "Qui suis-je" s'interroge André Breton... Et puis vient la rencontre, LA rencontre, celle d'une femme énigmatique qui a su dès le premier regard le fasciner... Mais pour combien de temps ? 


 Florence Perrier et François Rabette dans Pourquoi dis, pourquoi m'as tu pris mes yeux
François Rabelle et Florence Perrier (Crédit photo : Nadia Rabhi )

Le début d'un histoire d'amour 


Quel merveilleux travail de montage ! Parvenir à récréer cette rencontre en alternant les textes d'André Breton et de Nadja n'a pas dû être un exercice facile et pourtant Florence Perrier a su les associer sans que jamais cela ne paraisse incohérent. Au contraire, à travers les écrits de l'écrivain et de Nadja, nous parvenons à avoir une vision globale de cette histoire d'amour où la fascination ressentie par les deux personnes est très puissante. André fait ainsi la connaissance de celle qui va occuper intensément son esprit. Quand il lui demande son nom, elle lui répond Nadja :  "parce qu'en russe, c'est le commencement du mot espérance et que ce n'est que le commencement ". 

Florence Perrier et François Rabette dans Pourquoi dis, pourquoi m'as tu pris mes yeux
François Rabelle et Florence Perrier (Crédit photo : Nadia Rabhi )

Nadja, passionnément amoureuse


À travers des textes choisis, on perçoit bien les traits de la personnalité atypique de Nadja. Elle a une façon particulière de voir le monde qu'elle exprime de manière poétique : est-ce là le fruit d'une imagination débordante ou les prémices de la folie ? Difficile d'y répondre...  
Toujours est-il qu'elle prédit à André qu'il écrira un livre sur eux  " André ? André ?... Tu écriras un roman sur moi. Je t'assure ? Ne dis pas non, Prends garde : tout s'affaiblit, tout disparaît. De nous, il faut que quelque chose reste". Je me demande si l'écrivain aurait eu l'idée de rédiger ce livre sans cela !

Florence Perrier et François Rabette dans Pourquoi dis, pourquoi m'as tu pris mes yeux
 Florence Perrier  et François Rabelle (crédit photo : photo et montage Le petit monde de NatieAK)
Florence Perrier m'a totalement emporté dans son interprétation de Nadja : j'ai aimé son regard pétillant respirant d'amour, cet amour qu'elle ressent pour son tendre André. Il y a une telle intensité, une telle soif de communion, une telle envie d'être à jamais près de l'être aimé qu'elle admire. Et vient ensuite, le refus de la rupture et enfin, l'évidence, le déchirement, un cœur qui se brise.  " c'est froid quand je suis seule. J'ai peur de moi-même... André. Je t'aime. Pourquoi dis, pourquoi m'as-tu pris mes yeux." Comme on aimerait que cette histoire lui soit plus favorable, qu'elle dure et que Nadja soit heureuse...
 
 Florence Perrier dans Pourquoi dis, pourquoi m'as-tu pris mes yeux
À gauche autoportrait de Léona Delcourt, à droite Florence Perrier
De son côté François Rabette incarne un André Breton tel que je pouvais l'imaginer. L'écrivain a comme une fascination pour la jeune femme, qui a su dès le premier regard capter son attention. Il éprouve le besoin de la revoir, mais finit par reconnaître qu'il n'est pas amoureux d'elle. La passion n'est plus, il se lasse. J'ai été agacée par sa façon d'être et de penser, par son côté trop sûr de lui, de son détachement alors qu'on perçoit à la fois l'amour et ensuite toute la détresse de Nadja. Comme on aimerait tout changer... 

François Rabette donne assurément vie à André Breton et cela tout au long de la pièce. Le duo que forme les deux comédiens est puissant et authentique, nous permettant ainsi de nous faire entrer dans cette histoire, l'histoire de leurs personnages. 

Nous voilà déjà au terme de cette histoire, mais nous ne voulons pas détacher notre regard de Nadja... La beauté du jeu, celle du texte et la lumière plein de symbolique laisse une émotion palpable dans la salle. Dis Nadja, que vas-tu devenir ?

En conclusion : Pourquoi dis, pourquoi m'as-tu pris mes yeux est une pièce à découvrir car le montage imaginé par Florence Perrier est particulièrement bien construit. Par ailleurs, c'est une sortie qu'on pourra voir avec des adolescents afin de les éveiller au mouvement du surréaliste sans pour autant que cela soit rébarbatif ! Ça sera ainsi une belle façon d'aborder la littérature tout en y associant l'art théâtral.

Je recommande vivement !

Avez-vous lu Nadja d'André Breton ?
Est-ce un écrivain que vous appréciez ?

Informations :
 La croisée des chemins 43 rue Mathurin Régnier 75015 Paris
Du 16 janvier au 7 mars 2018
Prix: de 13 à 16 €
Le mercredi et jeudi à 19h45 
Auteur : D'après les textes d'André Breton et Léona Delcourt
Comédiens :  Florence Perrier et François Rabette
Mise en scène : Déborah Coustols-Chatelard
Durée : 1h

Théâtre Pourquoi dis, pourquoi m'as tu pris mes yeux

❤️ Vous aimez l'article ? Partagez le à votre communauté PINTEREST ❤️

---> Vous aimerez aussi :

L'encyclo-Spectacle de Max Bird Dans la jungle des villes Coffret spectacles OtheatrO Je viens d'un pays de neige

-- Rejoignez moi sur les réseaux sociaux --

facebook natieaktwitter natieakhellocoton natieakinspilia NatieakPinterest Natieak

-- N'hésitez pas à partager cet article à votre entourage --
(Pinterest s'affiche sur les photos)

Natie

25 commentaires :

  1. Cette pièce a l'air très belle ça donne vraiment envie de la voir, et de lire le livre! des bisous <3

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Natie,
    André Breton est un grand homme ! J'ai lu Nadja au lycée et j'avais tellement aimé ce livre ! C'est magnifique et notre prof de littérature nous avait bien expliqué le livre pour qu'on puisse bien tout comprendre, du coup ce livre avait su me toucher :) Après on aime ou on aime pas ce style et ce genre d'univers mais on peut au moins reconnaître le talent ^^
    Du coup cette pièce de théâtre me parlerait beaucoup je pense et ça me donne envie de relire le livre ;)
    Des bisous !

    RépondreSupprimer
  3. Coucou je pense que je m'orienterais plus vers le livre car je suis accroc aux livres,

    RépondreSupprimer
  4. C'est un pièce que j'aurai bien aimé voir, tu l'expliques tellement bien et puis le titre est curieux. Ca me plairait je pense surtout parce que c'est tiré d'une histoire réelle

    RépondreSupprimer
  5. Oh lala, tu fais remonter des traumatismes de lycée.
    J'ai étudié Nadja en littérature au lycée et je n'ai pas accroché au genre.
    Pourquoi tenter avec mon esprit d'adulte désormais?
    Des bises

    RépondreSupprimer
  6. Ce n'est pas trop mon kiff les pièces.. ni la lecture..
    Même si cette dernière à l'air très bien

    RépondreSupprimer
  7. Cette petite pièce de théâtre tombe super bien aujourd'hui avec la St Valentin. Merci pour cette découverte ;) Belle soirée et Bonne fête

    RépondreSupprimer
  8. Je ne connaissais pas du tout ces artistes! Dommage que ça ne passe qu'à Paris. Enfin je regarderai peut être à Bordeaux, on sait jamais!

    RépondreSupprimer
  9. Coucou,

    Encore une jolie pièce de théâtre ! Les deux acteurs ont l'air très complices, en tout cas, c'est ce qu'ils renvoient !

    Belle soirée,
    Laura - Bambins, Beauté et Futilité

    RépondreSupprimer
  10. Je n'ai pas le souvenir d'avoir lu ce livre au lycée... Ni même après. Mais l'adaptation au théâtre à l'air vraiment bien!

    RépondreSupprimer
  11. J'ai lu ce livre au lycée, je n'en garde pas beaucoup de souvenirs mais je ne connaissais pas le contexte, tu m'apprends quelque chose et me donnes envie de le relire! bisous!

    RépondreSupprimer
  12. Oh mais c'est triste dis donc j'ai appris quelque chose à la lecture de ton article. Merci à toi

    RépondreSupprimer
  13. coucou

    j ai un peu de mal avec cet auteur mais vu que le théâtre peut transcender un texte je dis oui !

    bises

    RépondreSupprimer
  14. je connais mal cet univers, ça me plairait bien!

    RépondreSupprimer
  15. Coucou Natie,

    Je ne connais ni le livre ni la pièce mais tu me donnes très envie de les découvrir !

    Grosses bises et bonne journée !

    RépondreSupprimer
  16. C'est vrai qu'avec un ado, on a plus tendance à se diriger vers des pièces un peu plus comiques mais, comme tu le dis, ils faut les ouvrir à tous les thèmes et là, je dis pourquoi pas.. en tout cas, moi, cette pièce me tente bien

    RépondreSupprimer
  17. Coucou,

    nous n'allons pas souvent au théâtre pourtant nous aimons vraiment cela.
    La pièce que tu décris a l'air vraiment bien, captivante et puissante. Je suis si triste du destin de Nadja, je ne savais pas du tout qu'ils faisaient ça à l'époque. C'est tellement horrible :/

    Bise et merci pour la découverte.

    RépondreSupprimer
  18. Cela me rappelle des souvenirs du lycée. Cela doit être très intéressant de le voir en tout cas sur scène. C'est chouette de découvrir la littérature aussi avec le théâtre.

    RépondreSupprimer
  19. Coucou ma belle, je n'ai jamais entendu parler de cette pièce mais bon en même temps je ne vais jamais voir de pièce. En tout cas le titre est accrocheur je trouve
    bisous

    RépondreSupprimer
  20. Coucou ! Je ne connais pas cette pièce de théâtre, je n'ai rien par chez moi qui me permet d'y assister en même temps (vive la campagne) mais ça doit être beau à découvrir ! Bisous

    RépondreSupprimer
  21. Coucou !
    On a abordé Nadja à la fac donc ça me rappelle pas mal de souvenirs !
    Cette pièce devait être un beau moment. Tes photos donnent envie.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  22. Hello ! Je serais plutôt tentée de lire le livre que de voir la pièce mais dans tous les cas ça a l'air très très beau !

    RépondreSupprimer
  23. coucou

    une très belle pièce et une oeuvre qui me plairait à lire...
    je connais quelques personnes qui parlent avec une facilité déconcertante, comme dans des poèmes et qui ne sont pas fous ou folles , loin de là, d'ailleurs si beaucoup de français ( entre autres) avaient cette faculté de parler avec des phrases avec du sens, que des paroles débiles de certains rthymes musicaux, qui encense la vulgarité, je pense que notre quotidien serait plus facile à vivre entre nous....
    je savais que pendant la guerre, les centres d'aliénes appelés ainsi, ont vu beaucoup de malades partir lentement en les privant de nourriture, de soins....de dignité, un malade avant toute chose est un humain qui a besoin d'aide...
    le régime de vichy est une honte pour la france.....

    RépondreSupprimer
  24. Bonsoir Natie,
    Je ne connais pas cet auteur mais tu me l'as fait découvrir à travers cette pièce de théâtre ! je pense que ça me plairait !!
    Bisous et bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  25. Coucou Natie :)
    Et bien bizarrement j'ai plus envie de lire le livre. La description de l'histoire m'a totalement passionné et j'ai envie d'en savoir plus. Je vais le noter sur ma liste de livres à lire et je t'en reparlerai :)
    Bisous

    RépondreSupprimer

Si vous souhaitez être averti de ma réponse à votre commentaire, cocher " M'informer ".
Merci de votre visite.

popstrap.com