mardi 27 novembre 2018

Dans la jungle des villes : une satire psychologique qui fait réfléchir !

La beauté du théâtre réside dans le fait qu'elle nous permet de découvrir des œuvres qui nous étaient totalement inconnues - et pourtant hautement qualitatives. C'est donc avec une grande curiosité que je me suis rendue au Tremplin Théâtre, afin de voir La jungle des villes de Bertolt Brecht, un auteur allemand du début du 20e siècle. Le sujet, bien que rédigé il y a près de 100 ans, est encore d'actualité puisqu'il parle du pouvoir de l'argent et de conflits, le tout dans un cadre urbain. Alors que vaut cette pièce mise en scène par Jérémie Stora ?

Dans la jungle des villes 

Tremplin théâtre


 Dans la jungle des villes Tremplin Théâtre Paris

La jungle des villes est une pièce de théâtre programmée jusqu'au 14 décembre 2018 au Tremplin théâtre. Située dans le 18eme arrondissement de Paris, c'est un lieu bien connu des touristes qui prennent plaisir à visiter la colline de la butte Montmartre et sa célèbre Basilique du Sacré-cœur. On pourra également faire un tour au Marché aux Puces de Saint-Ouen et bien sûr assister à des nombreux spectacles dont ceux du Tremplin Théâtre qui propose depuis 1990 des œuvres inédites sous des formes artistiques diversifiées : théâtre, poésie, danse, chanson française ou encore de la musique et du mime. J'ai eu la possibilité de découvrir avec Bénédicte du blog Princesse acidulée Dans la jungle des villes.

Dans la jungle des villes

du livre de Bertolt Brecht


Dans la jungle des villes est une pièce de théâtre écrite au début des années 20 par l'auteur allemand Bertolt Brecht. S'il met en scène le conflit entre deux hommes et le naufrage d'une famille, son but était que le lecteur porte son attention sur les enjeux humains qui résultent de ce conflit et non sur les motifs du conflit en lui-même. 

Il offre ainsi avec cette pièce une satire psychologique où la condition humaine est passée au scalpel, permettant de faire réfléchir le lecteur à travers ce miroir sociétal. Et le moindre qu'on puisse dire est que sa vision sur la société fut loin d'être approuvée par tous... 

 Dans la jungle des villes Tremplin Théâtre Paris

En effet, en 1923,  sa pièce - dont  l'action se situe dans la ville de Chicago en 1912 -  provoqua un grand scandale lors de sa représentation à Munich. La critique accusa l'auteur de faire la propagande de la perversion et l’immoralité du fait des sujets tabous et socialement incorrect... L'auteur retouchera son texte en 1926 pour proposer une version définitive.

Un mot sur Bertolt Brecht


L'univers de Brecht est assurément très noir, une spécificité d'écriture qui s'explique par le passé de l'auteur allemand. En effet, ce dernier est resté très traumatisé par la Première Guerre Mondiale où il était infirmier : cela a eu une influence certaine dans ces écrits. Dans la jungle des villes est l'une de ces premières œuvres. Pour éviter des soucis avec son pays, il transposa l'histoire dans une ville américaine, mais malheureusement pour lui, son style ne plaira pas aux nationaux-socialistes (communément désigné nazisme) et cela dès 1930 : il sera même déchu de la nationalité allemande en 1935... 

Bertolt Brecht auteur allemand de Dans la jungle des villes
Bertolt Brecht
Le pouvoir de l'argent

C'est ainsi que Dans la jungle des villes, l'auteur dénonce le pouvoir de l'argent et tout ce qui en découle, un thème encore d'actualité à notre époque et qui l'était tout autant dans l'Allemagne de l'entre-deux guerres et en Europe où la situation s'embrassait petit à petit. C'est donc un texte très noir où tout espoir semble perdu...

L'adaptation contemporaine que j'ai été voir a été mise en scène par Jérémie Stora de la Compagnie Jangala, association qu'il a créée en 2016. Le but de la compagnie est de promouvoir un art intelligent et constructif autour de sujets de société forts, et cela sous la forme de courts métrages, web-séries et la production de spectacles. Cette pièce Dans la jungle des villes est la première production de Jangala, qui soit dit en passant est plutôt amusant, car Jangala signifie Jungle en sanskrit !

 Dans la jungle des villes  de la compagnie Jangala
Dans la jungle des villes, nous assistons au combat de deux hommes - Shlink et George Garga - ainsi qu'au déclin d'une famille ayant trouvée refuge dans la jungle de Chicago... " Une ville ordinaire, une matinée ordinaire, hier comme aujourd’hui ou demain, dans un monde où l’argent rend fou ". Dans cette ville, si les hommes façonnent la ville, cette dernière parvient aussi à avoir une emprise sur eux en finissant par les étouffer.

 Dans la jungle des villes  de la compagnie Jangala : décor de la pièce

L'emplacement étant libre, nous nous dirigeons avec Bénédicte du blog Princesse acidulée au premier rang. Sur le scène, dont la mur sur recouvert d'un rideau de velours noir, nous apercevons différents accessoires qui voyageront au cours de la pièce selon les tableaux qui y seront joués...


Impressions sur 

Dans la jungle des villes


La pièce débute avec l’intervention du narrateur qui pose les prémices de l'histoire : nous découvrons ainsi ceux qui évolueront tout au long de cette histoire grâce à une présentation succincte des personnages. Nous faisons très rapidement la connaissance de Shlink, négociant en bois mafieux, et George Garga, bibliothécaire de prêt : le premier ne cesse de le provoquer allant jusqu'à l'humilier. Leur rapport tourne a un véritable affrontement qu'on pourrait comparer à un combat de boxe. À l'instar des rounds, on assiste à différents tableaux où les deux personnages vont se détruire à tour de rôle. Ce combat finit par entraîner la famille de Garga vers un sombre destin... Parviendront-ils à s'extirper de cet encrage ?

Dans la jungle des villes
Crédit photo Compagnie Jangala
Le triangle infernal...

On découvre ainsi les deux personnages principaux avec Shlink qui tourmente Garga sans que cela ne soit expliqué. Les prises de décisions de ce dernier - et leur absence - ont tel un effet papillon, des répercussions sur les membres de sa famille : sa compagne Jane, sa soeur Marie et ses parents. 

Il apparaît alors un triangle infernal bourreau-victime-sauveur avec des rôles qui ne restent pas figés, puisque le bourreau peut devenir victime et vice versa.

On observe ainsi dans un premier temps à la suprématie du bourreau qui n’hésite pas à humilier avec une certaine délectation sa victime en faisant preuve d'une grande méchanceté. Mais dans cette réalité urbaine où le plus fort chasse le plus faible, chacun peut se transformer en bête féroce pour survivre et préserver ses proches. La noirceur de l'âme est particulièrement bien retranscrite aussi bien grâce au texte, mais également au jeu des comédiens, si imprégnés de leurs personnages qu'on ne peut qu'être captivé en tant que spectateur.


Dans la jungle des villes
Crédit photo Compagnie Jangala

Et si on avait le choix ?


Même si cette pièce est très noire et pesante de part son réalisme sociétal - où tout espoir semble vain - l'auteur nous fait pourtant bien entrevoir un espoir... celui de la liberté. En effet, la liberté de choix est bien présente, mais encore faut-il la saisir, afin de s'échapper de cet engrenage. Au final, chaque personne détient les clefs de son destin en refusant de se laisser embarquer dans le système : dans le cas contraire, elle risque de tout perdre jusqu'à son âme...

Une mise en scène efficace !


Si la version de Jérémie Stora reste fidèle à la version originale, il a su néanmoins la moderniser, ce qui permet d'offrir une meilleure compréhension à cette pièce complexe. Et cela d'autant plus que la création d'un personnage - à la fois narrateur et observateur - permet de guider le spectateur tout au long de la pièce, permettant de mieux en comprendre toutes les subtilités avec beaucoup de fluidité

Par ailleurs, grâce au narrateur, le spectateur devient témoin : on observe et assiste irrémédiablement à la déchéance des personnages. Un destin funeste si criant de réalisme que l'histoire en devient bouleversante et cela d'autant plus que le rythme est intense. Fort heureusement, les moments de rupture permettent de reprendre notre souffle. On aimerait tellement intervenir pour les remettre sur le bon chemin, afin de leur éviter autant de souffrance... L'univers de Bertolt Brecht est résolument très noir, mais nous montre aussi une certaine réalité de l'être humain...


Dans la jungle des villes Tremplin théâtre
Crédit photo Compagnie Jangala
Quand la poésie de Rimbaud s'en mêle

Cette pièce amène à une certaine réflexion : plutôt que de subir, d'accepter l'humiliation, on peut s'extirper de cette situation en cassant les chaînes qui nous entrave. C'est en faisant le choix de se battre, de réagir qu'on peut reprendre sa vie en main : on détient donc tous la clef de notre liberté...

Dans cette pièce où les décisions des personnes peuvent nous échapper, où la méchanceté humaine est bien présente, nous avons aussi des moments de poésie brute grâce aux textes empruntés à Rimbaud. En effet, l'auteur appréciait ce poète, peut-être parce que comme lui, il avait la même colère et les mêmes errances spirituelles...


Dans la jungle des villes
Crédit photo Compagnie Jangala
Un jeu de lumière plein de symbolique 

La dimension dramatique de cette pièce est intelligemment mise en scène :  il y a assurément un beau travail de recherche dans la scénographie. Par ailleurs, le jeu de lumière apporte une puissante intensité, capable d'accompagner les mots aussi bien dans la poésie de Rimbaud que dans les moments dramatiques en installant une lumière dénouée de vie. Grâce à ces subtils jeux de lumière, nous découvrons des scénettes où la dimension symbolique est absolument remarquable, d'autant plus que la bande son - judicieusement choisie - accompagne comme il se doit cette atmosphère tourmentée où la tension sait aussi redescendre grâce à des ruptures salvatrices. Une belle mise en scène servit par des comédiens très investis dans leur rôle. Ces derniers s'affrontent, se déchirent, certains se consument près à sombrer dans la folie... 


Crédit photo Compagnie Jangala
Quand le comédien devient animal..

L'un des moments le plus impressionnant est lorsque les comédiens se transforment sous nos yeux en animaux de la savane symbolisant ainsi la jungle de la ville : on aurait presque l'impression d'assister à une transformation physique tant le comportement rappelle en tout point l'animal. Cela offre un jeu extrêmement puissant qui ne laissera personne indifférent. 

Un mot sur les comédiens


On assiste ainsi à une belle performance de comédiens d'autant plus que certains ont plusieurs rôles : Jérémie Stora est à la fois narrateur, observateur et homme de main (le babouin); Caroline Fontant qui tient le rôle de Jane (petite amie de Garga), Marie (soeur de Garga) et Maë Garga; Guillaume Kovacs interprète Garga et John Garga le père et enfin Thomas Besser joue Shlink.

Thomas Besser, Jérémie Stora, Caroline Fontant et Guillaume Kovacs Dans la jungle des villes
De gauche à droite : Thomas Besser, Jérémie Stora, Caroline Fontant et Guillaume Kovacs

Jérémie Stora commence le théâtre à 8 ans. Après avoir travaillé aux RH, il se forme vers les arts dramatiques au Cours Florent puis s'oriente aussi bien vers des pièces classiques comme contemporaines. Il poursuit également dans la réalisation et en tant qu'acteur dans des web-séries, tourne aussi au cinéma comme dans des séries TV. Passionné, il écrit et fait de la mise en scène. 

Caroline Fontant exerce dans un premier temps sa profession de juriste dans la production audiovisuelle tout en se formant en parallèle au Cours Florent. Elle interprète alors de nombreux rôles durant son cursus théâtral (Feydeau, Tchekhov, Williams...) tout en s’intéressant à l'écriture et la mise en scène. Avec Dans la jungle des villes, Caroline Fontant s'engage dans sa carrière en y jouant les trois rôles féminins.

Thomas Besser, Jérémie Stora, Caroline Fontant et Guillaume Kovacs Dans la jungle des villes

Guillaume Kovacs commence à s'intéresser au théâtre durant ses études d'ingénieur et obtiendra un diplôme d'Etudes Théâtrales au conservatoire de Créteil. Il a eu depuis 2012 l'opportunité de jouer dans de nombreuses pièces (Shakespeare, Feydeau, Albert Camus...) et a eu également l'occasion de faire de la mise en scène.

Thomas Besser s'intéresse à l'art dramatique depuis sa petite enfance. Formé par la compagnie Icare, il joue près de 150 rôles en 10 ans (Shakespeare, Feydeau, Molière, Hochepaix, Goldoni, Camus...).

En conclusion : Dans la jungle des villes est une pièce différente, décalée, mais très intéressante du fait des sujets abordés (soif de puissance, conflit générationnel, différence ethnique, homosexualité...). Cela permet de faire une première approche de l'univers de Bertolt Brecht, et d'autant plus que cette adaptation audacieuse est intelligemment mise en scène. J'ai grandement apprécié le fait que le metteur en scène prenne le temps à la fin du spectacle d'échanger avec son public. Ces précieux moments ont permis de débattre de la pièce et de trouver une réponse à nos éventuelles interrogations et ainsi de mieux cerner l'univers obscure et complexe de l'auteur. Bravo à cette jeune compagnie qui nous offre une très belle revisite de Brecht !

↪ Retrouvez l'avis de Bénédicte du blog Princesse sur cette pièce.


Connaissiez-vous Bertolt Brecht ?
Avez-vous à me partager des œuvres anciennes dont les thèmes abordés sont encore d'actualité ?

Représentation :
Dans la jungle des villes
Au Tremplin Théâtre
 39 rue des trois frères Paris 75018
Jusqu'au 14  décembre  2018
Le jeudi et vendredi à 20h 30
Prix :  15 à 18 € 
Comédiens : Thomas Besser, Caroline Fontant, Guillaume Kovacs et Jérémie Stora  
Auteur : Bertolt Brecht
 Mise en scène : Jérémie Stora (Compagnie Jangala)
Durée: 1 h 20
Mise en garde : une scène très brève de nudité (sans vulgarité) pourrait gêner les jeunes spectateurs. 

 Dans la jungle des villes  Tremplin théâtre


❤️  Vous aimez l'article ? Partagez le à votre communauté PINTEREST ❤️

---> Vous aimerez aussi :

Je viens d'un pays de neige  Radieuse vermine Hypnos' & moi Misery
-- Rejoignez moi sur les réseaux sociaux --
facebook natieaktwitter natieakhellocoton natieakinspilia NatieakPinterest Natieak

-- N'hésitez pas à partager cet article à votre entourage --
(Pinterest s'affiche sur les photos)

Natie

63 commentaires :

  1. Coucou !
    J'ai toujours eu du mal avec Brecht, mais une belle interprétation peut nous révéler un auteur : j'aurais bien aimé voir cette version, du coup.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, cette mise en scène nous permet d'en avoir une approche plus compréhensive de l'œuvre.
      Bisous

      Supprimer
  2. Coucou ma belle! Tu as de la chance de pouvoir voir autant de pièces de théâtre! Je n'y vais jamais sur la Côte d'Azur, je devrais! Tes posts me donnent envie de découvrir des auteurs et des comédiens, ça me manque cette dimension culturelle, surtout ici en Chine où je n'a pris qu'un seul livre et où on ne voit aucun film en français! des bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, tu dois avoir hâte de rentrer pour profiter de tout ce que notre pays nous offre autant pour la culture que la cuisine.
      Bisous

      Supprimer
  3. Coucou !
    La dernière fois que je me suis rendue au théâtre c'est quand j'étais étudiante. Ca remonte mais j'en garde de très bons souvenirs ! Ton article me donne envie d'y retourner, il faudrait que je regarde si il y a des pièces sympas dans mon coin.
    Bonne journée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Regarde, il y a sûrement une pièce qui va t'attirer.
      Belle journée

      Supprimer
  4. Brecht est un auteur que l'on a beaucoup étudié en cours d'allemand et que j'ai beaucoup aimé et oui les thèmes abordés sont hélas encore (trop d'actualité) et j'aimerai bien voir cette pièce tiens! En effet j'ai lu mais je n'ai rien "vu" des adaptations de ses écrits

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras l'occasion de voir une de ses œuvres sur Nantes.

      Supprimer
  5. Très sympa cette version! Cela peut nous réconcilier avec un auteur ou un livre.
    J'aime beaucoup le théâtre.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Hello Natie,
    Merci pour cette nouvelle présentation de spectacle très complet.
    Je te souhaite une belle journée.
    Rohnny

    RépondreSupprimer
  7. Au final, ce sont des thématiques intemporelles qui doivent parler au spectateur "moderne".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Assurément, l'argent occupé une grande place dans notre société.

      Supprimer
  8. Vue l'été dernier en Avignon, cette nouvelle version (et distribution) resserre encore plus la tension dramatique. Oui, la noirceur humaine est parfaitement retranscrite grâce au jeu plein de finesse et d'engagement des comédiens. La mise en scène, originale et surprenante, fait de ces comédiens les narrateurs, les observateurs silencieux et les acteurs de leurs propres combats. Bel exploit ! J'ai adoré la bande son. On rit (jaune) aussi, tant cette jungle nous émeut, nous dérange. Mention spéciale au personnage de Schlink ; sa lente montée dans la folie destructrice est de toute beauté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie d'avoir ton ressenti sur cette pièce. Effectivement, l'évolution de Schlink a été très intéressante à observer.

      Supprimer
  9. Dans la jungle, terrible jungle le lion est mort ce soir......C'est à quoi cette représentation me fait penser bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas me mettre l'air dans la tête pour la journée :)
      Bisous

      Supprimer
  10. Coucou Natie,
    Et bien cette version a l'air vraiment intéressante ! De toute façon, j'aime beaucoup quand les pièces nous permettent de réfléchir sur la société et l'être humain en général donc ça m'intéresserait je pense ! Puis le fait que ce soit décalé est un plus :)
    Des bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait et puis ça permet de découvrir des auteurs qu'on connaît peu.
      Bisous

      Supprimer
  11. Bonsoir Natie,
    Je ne connaissais pas cet auteur allemand ! le pouvoir de l'argent et conflits sont en effet des thèmes d'actualité !
    Bisous et bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'avais pas étudié non plus. Ça a été une découverte forte intéressante.
      Bisous

      Supprimer
  12. C'est fou comment tu vas souvent aller voir une pièce de théatre.
    J'aimerai en bien faire un d'ici décembre.
    As-tu qqch à me conseiller ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. As-tu un thème de prédilection ? Tu es plus comédie, drame, plus classique ou contemporain ?

      Supprimer
  13. Cc je ne connais pas cette piece ni l auteur, mais je prefere plus les pièces comiques, bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu pourras sûrement trouver une pièce qui te correspond dans ce domaine. Il y en a tellement
      Belle journée

      Supprimer
  14. Coucou :)

    J'ai du aller au théatre une seule fois dans ma vie, j'aimerais bien tenté l'experience !
    Merci pour ton avis , bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas car le théâtre offre un quelque chose d'unique
      Bisous

      Supprimer
  15. Coucou!
    Décidemment, tes revues théâtre sont mes préférées! Tu exposes tellement bien qu'on a envie de découvrir! J'ai un peu étudié Brecht et effectivement c'est très noir. Cela étant, les thèmes abordés sont fort intéressants! Et cette interpretation plus moderne m'intrigue. J'ai pensé à Sartre sur ton passage sur le libre choix... La liberté permet de dépasser sa propre condition humaine... J'ai très envie de voir cette pièce!
    Merci beaucoup pour ce magnifique article!
    Gros bisous
    Valérie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Valérie. Le théâtre nous offre tellement de thèmes variés, c'est un bonheur !
      Bisous

      Supprimer
  16. Coucou.
    Cette version a l'air chouette.
    Il me semble qu'elle a été joué au festival mais je n'ai pas eu l'occasion de la voir.
    Elle me plairait beaucoup.
    Des bises

    RépondreSupprimer
  17. Coucou, je ne vais jamais au théâtre mais c'est intéressant de découvrir ;) bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille vivement d'y aller un jour . ^^
      Bisous

      Supprimer
  18. Tu me fais envie à chaque fois avec tes pièces de théâtre. tu as de la chance, à Paris il y en a tellement à voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel beau compliment te me fait avec ce commentaire <3
      Mercii

      Supprimer
  19. Je passe mon tour, Ce genre de pièce n'est pas pour moi. Le thème du pouvoir de l'argent est un peu trop prise de tête pour moi ^^ je préfère des pièces plus légères

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui,effectivement, je sais que tu préfères les sujets plus humoristiques. ^^

      Supprimer
  20. Coucou !
    Merci pour cette découverte, si je te dis que je ne suis jamais allée au théatre tu me crois ? ^^
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est jamais trop tard pour y remédier. ^^
      Bisous

      Supprimer
  21. Coucou,

    Bon, tu vois, je ne suis pas théâtre, mais ce genre de pièce, du moins, le thème m'intéresse !
    Même si, on est d'accord, c'est à double tranchant si toutefois on n'est pas d'accord avec les protagonistes !

    Belle soirée,
    Laura - Bambins, Beauté et Futilité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup ces pièces qui amènent à une certaine réflexion et l'envie d'aller plus loin dans la découverte.
      Belle soirée

      Supprimer
  22. Coucou Natie, en lisant ton avis très bien construit tu m'as cloué littéralement à mon fauteuil tant j'ai été surprise par la teneur du sujet qui malheureusement est d'actualité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement tellement d'actualité.
      Merci beaucoup, c'est vraiment très gentil, ça me touche.

      Supprimer
  23. Coucou ! Je suis impressionnée par ton article si complet ! Alors je ne vis pas à Paris pour pouvoir voir cette interprétation mais ça donne envie car effectivement ce sont des sujets complètement d'actualité. Du coup ça m'a bien donne envie de lire le livre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! C'est super gentil je suis touchée d'avoir pu te donner l'envie de lire le livre.

      Supprimer
  24. Je me souviens avoir lu du Bretch au lycée et c'était très dur à lire. J'avoue que j'en garde pas un bon souvenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pu eu l'occasion de l'étudier mais effectivement, il n'est pas simple:)

      Supprimer
  25. Coucou,
    Encore une fois une pièce qui avait l'air très intéressante
    C'est fou que les thèmes abordés il y'a tant de temps soit encore d'actualité
    merci pour ton article très complet et passionné
    bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, pratiquement 100 ans en arrière !
      Belle fin de journée

      Supprimer
  26. Je connais bien Brecht car j'ai déjà joué des scènes de certaines de ses œuvres lorsque je faisais du théâtre : Maître Puntila et son valet Matti et Antigone. C'est un style très particulier, soit on aime, soit on déteste. Personnellement, j'y suis assez sensible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que le souvenir est encore bien présent. J'aurai bien aimé faire du théâtre plus jeune :)

      Supprimer
  27. Merci pour cette revue détaillée ! Si jamais la pièce se produit dans ma région, j'irai sans doute la voir, les thèmes abordés sont tellement encore d'actualité aujourd'hui ! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait c'est un sujet qui nous parle tous.
      Bisous

      Supprimer
  28. Je découvre Bertolt Brecht par ton article, et par la même occasion son oeuvre. Je ne sais pas si je pourrai voir une pièce telle que Dans la jungle des villes. Vu ma sensibilité à fleur de peau en ce moment, je crois que j'y penserai pendant des jours et des jours ! Ton avis me laisse penser que les émotions ressenties au cours de la pièce sont très fortes.
    Je suis bien d'accord, on détient la clé de notre liberté. J'ai lu une citation il y a peu qui disait quelque chose comme "si tu n'aime pas ta vie actuelle fais en sorte de la changer". Elle m'a parlée.
    Je file voir ton avis sur les autres pièces que tu as vues dernièrement.
    Bisous
    Elsa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, il n'est jamais trop tard pour reprendre sa vie en main
      Bisous

      Supprimer
  29. Coucou, voilà une nouvelle sortie que tu nous proposes.

    RépondreSupprimer
  30. Coucou tu as la chance d aller souvent au théâtre. En tout cas ton article est très complet mais je ne suis pas fan...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois dire que Paris offre tellement de proposition.

      Supprimer
  31. Hello
    Ca doit être sympa. Les pièces de Brecht sont toujours top. Je n’en ai jamais vu mais j’en ai lu plusieurs.
    XoXo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce fut une découverte, je suis ravie de l'avoir fait à travers cette pièce.

      Supprimer
  32. Coucou Natie !

    Que c'est chouette de pouvoir aller voir autant de pièces de théâtre ! Celle-ci devait être aussi très intéressante !

    Grosses bises et bonne soirée !

    RépondreSupprimer

popstrap.com